De la culture populaire à l’appel de Coluche 

Marie Duret-Pujol, université Bordeaux Montaigne

Résumé de l’article :

Alors au sommet de sa carrière, à l’automne 1980, l’immense vedette populaire Michel Colucci, dit Coluche, annonce sa candidature à la présidence de la République française. Ce qui est, au départ, présenté et perçu comme une plaisanterie prend de la consistance. Considéré comme un comédien contestataire proférant des vérités sur le monde social et n’ayant pas peur de critiquer les puissants, Coluche est suivi et acquiert une place dans la campagne. Les garants de l’ordre établi, en particulier les professionnels de la politique et les journalistes, s’inquiètent. Ils le discréditent alors, le censurent, attaquent ce qu’il est et ceux qu’il représente, des citoyens et des citoyennes issus de groupes dominés, qui subissent des violences politiques, et qui veulent un nouvel ordre du monde. Cet article vise à saisir comment Coluche passe du candidat populaire au candidat du peuple avant d’être rappelé à l’ordre pour des motifs liés à un dégoût du peuple par les élites



Citer ce billet
PCAoF (2024, 21 février). De la culture populaire à l’appel de Coluche . Popular Culture Association of France. Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://pcaof.hypotheses.org/821

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search