Le Bracelet de vermeil, histoire d’amour ou roman d’amitié ?

Laurent Déom, Université Charles de Gaulle – Lille 3

Résumé de l’article :

Histoire d’amour ou roman d’amitié ? Ni le récit, ni le discours ne permettent de trancher, car ils présentent tous deux une ambiguïté fondamentale : ils disent et racontent l’amitié tout en n’étant pas sans dire ni raconter l’amour. C’est au lecteur qu’il revient de choisir l’une ou l’autre voie — à moins que, jouant le jeu du lecteur modèle, il n’accepte que la leçon du récit réside dans la valorisation d’une incertitude qui, à défaut d’être simple, est incontestablement structurante, à tout le moins sur le plan poétique. L’hésitation met de fait en exergue, dans Le Bracelet de vermeil, une double exigence : comment concilier fidélité à soi-même et loyauté à l’égard des valeurs de sa communauté, lorsqu’un attachement rigoriste à celles-ci obligerait l’individu à se renier ? Il est probable que Dalens ait été confronté personnellement à cette question, ce qu’une poétique du sujet serait à même de démontrer. Il est certain en tout cas que, dans son premier roman, il y répond par la mise en œuvre d’une logique paradoxale : le roman scout ressemble à un roman sentimental tout en conservant, sur le plan narratif, les apparences du roman scout ; l’amitié ressemble à de l’amour tout en conservant, sur le plan discursif, les apparences de l’amitié.



Citer ce billet
PCAoF (2024, 16 mai). Le Bracelet de vermeil, histoire d’amour ou roman d’amitié ? Popular Culture Association of France. Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://pcaof.hypotheses.org/1852

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search